Mes Dernières Chroniques



26 oct. 2015

Le silence des bombes de Jason Hewitt

J’étais assez curieuse de découvrir Le silence des bombes de Jason Hewitt, car je n’ai pas vraiment l’habitude de lire ce genre de livre (huis clos et surtout pendant la seconde guerre mondiale). Ce fut dans l’ensemble une lecture assez plaisante, mais sans coup de cœur car j’ai ressenti trop de longueurs dans le livre et pas vraiment de surprise dans le récit. C’est un peu dommage, même si la trame de l’histoire était intéressante, un huis clos assez prenant.

Titre : Le silence des bombes
Auteur : Jason Hewitt
Editeur : Préludes
Parution : 2015
Pages : 376

Résumé de l’éditeur :
Juillet 1940. Lydia a onze ans. Elle porte un masque à gaz et traverse un village déserté du Suffolk. Sa destination : Greyfriars, l’imposante demeure où elle a grandi, et où elle espère retrouver sa famille. Mais la maison est vide. Pendant la nuit arrive un soldat armé d’un fusil et vêtu d’un uniforme anglais. Cet homme semble à la fois familier et menaçant… Lydia peut-elle lui faire confiance ? Que cherche-t-il ? Pourquoi parle-t-il avec cet étrange accent, et, surtout, comment se fait-il qu’il connaisse son prénom ?



Mon Avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Préludes et Babelio pour ce livre reçu dans le cadre du Masse Critique

En Angleterre, nous découvrons la jeune Lydia qui se rend toute seule là, où elle a toujours vécue. De retour après quelque temps, elle ne sait pas trop à quoi s’attendre, mais cela ne l’inquiète pas plus que ça, elle n’a qu’une idée en tête retourner à sa maison en espérant retrouver sa famille. Mais pendant son trajet à pied, elle va se rendre compte que les choses ont changées, qu’il n’y a plus âme qui vive. C’est donc en compagnie de son ours en peluche et de son masque à gaz qu’elle va arriver dans sa maison, vide, presque sans aucune trace des habitants.

Mais Lydia ne va pas rester très longtemps toute seule dans cette maison, car durant sa première nuit, elle va entendre quelqu’un pénétrer à l’intérieur de la maison. C’est un homme étrange qui vient d’arriver, certes il a un uniforme anglais mais quelque chose la dérange chez lui, quelque chose ne colle pas. Ca va donc être le début pour eux deux, d’une étrange cohabitation.

L’histoire se passe principalement en huis clos avec pas mal de flash-back, surtout du côté de cet énigmatique soldat. On va comprendre leur passé et ce qu’ils ont vécu. Chacun a vécu des choses difficiles, chacun à leur façon et les a transformés. Il va se nouer une relation très étrange entre ces deux personnages, oscillant entre l’affection et la haine.

J’ai apprécié découvrir ces deux personnages si différents et parfois si semblables, car ils ont tous les deux écopés de blessures mentales à causes de cette guerre, et ça, on en prend l’ampleur au fur et à mesure du livre. On va les voir changer, une sorte de complicité va parfois naître entre eux et parfois un sentiment de haine profonde. Ce huis clos, les change sans qu’ils s’en rendent compte, jusqu’à ce qu’ils arrivent à imaginer une vie, un futur ensemble.

Nous avons aussi beaucoup de flash-back tout au long de ce récit, nous découvrons le passé de Lydia car même si elle a l’air d’avoir été épargnée, protégée et innocente, elle a aussi ses petits secrets et ses propres blessures. De même, pour le soldat, nous le découvrons tel qu’il était avant de s’engager dans cette guerre, sa vie, ses projets, mais aussi ce qu’il a vécu pendant ses missions, dans son entourage jusqu'à découvrir ce qu’il manigance, le pourquoi de son arrivée en Angleterre.

La trame de l’histoire est intéressante, j’ai aimé voir l’évolution de leur étrange relation, les liens qui se nouaient tout doucement et leurs personnalités torturées, pleines de blessures. Mais je trouve que l’on s’étend un peu trop sur le soldat au dépend de Lydia, elle est parfois mise à l’écart ce qui est dommage car au départ il y avait un bon équilibre.

Les deux personnalités sont bien travaillées, même si pour moi il y a parfois quelques petites incohérences / choses étranges, par exemple pour la scène de la douche avec les pensées de Lydia sur le soldat, mais bon pourquoi pas, ce n’est pas ce qui marque le plus. Par contre, je dois dire que, même si c’est mon premier roman de ce genre, je le trouve assez prévisible, toutes les « révélations »  n’en sont pas vraiment car c’est assez prévisible. Je suis un peu déçue de ne pas avoir été surprise et un petit bémol sur la fin, elle me laisse un petit sentiment d’inachevé, mais c’est vrai que je suis un peu chiante avec les fins, il n’y en a pas beaucoup que j’adore ^^

Dans l’ensemble, c’était une lecture assez plaisante mais sans plus, j’ai eu parfois un peu de mal avec le récit, surtout à cause des flash-back, car même quand ça ne bougeait pas beaucoup quand ils étaient tous les deux, ça ne me dérangeait pas. En tout cas, c’est un bon huis clos, l’ambiance est bien plantée, un peu d’angoisse, c’est juste qu’il manquait un petit quelque chose. En tout cas, je suis contente d’avoir découvert ce livre, et aussi Jason Hewitt en tant qu’auteur, je suis curieuse de voir ce qu’il écrira par la suite.

4 commentaires:

  1. Le résumé est alléchant, dommage que le bouquin ne t'ait pas davantage emballée...

    RépondreSupprimer
  2. Le résumé me tentait bien mais j'ai lu plusieurs chroniques mitigées sur ce livre donc je pense que je vais passer mon tour!

    RépondreSupprimer
  3. J'ai hésité à le lire. Je te remercie pour ce retour ;-)

    RépondreSupprimer
  4. moi le résumé m'angoisse du coup je pense que je ne lirai pas le livre.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...