Mes Dernières Chroniques



22 déc. 2014

La route de la conquête de Lionel Davoust

Je viens de finir le livre La route de la conquête de Lionel Davoust, et j’ai franchement adoré l’univers et le style de l’auteur

Résumé de l’éditeur :
On la surnomme la Faucheuse. Débarquée trente ans plus tôt dans le sud, la généralissime Stannir Korvosa assimile méthodiquement nations et tribus au sein de l’Empire d’Asreth, par la force si nécessaire. Rien ne semble résister à l’avancée de cette stratège froide et détachée, épaulée par des machines de guerre magiques.

Parvenue à l’ultime étape de sa route, elle est confrontée à un nouveau continent – un océan de verdure où vivent des nomades qui ne comprennent pas les notions de frontières ou de souveraineté. Elle doit pourtant affirmer l’autorité impériale car, dans le sous-sol de la steppe, se trouve des ressources indispensables pour Asreth. Mais après une vie de conquête, Korvosa pourrait bien rencontrer la plus grande magie qui soit… et affronter un adversaire inédit : le pacifisme.


Mon Avis

Même si le résumé ne nous le laisse pas deviner, ce livre est un recueil de nouvelles mais toutes sont cohérente car elles parlent de l’Empire d’Asreth dirigé par les visions de Dame Mordranth. C’est un peuple qui a su bien développer la technologie avec la magie des cristaux-vapeur. Et leur objectif de d’unir tout le continent sous leur bannières, pour éviter une visions terrible et éviter les terrible guerres, et pour le faire tous les moyens sont bon pour unir les différents territoires.

La première histoire, La route de la conquête, nous montre Stannir Korvosa, qui aidé par son aide de camp Méléanth Vascay, a pour mission de conquérir le dernier territoire. Mais Korvosa va vite se rend compte que ça va être compliquer, non pas parce qu’ils sont puissants mais parce qu’ils ne connaissent pas l’autorité ni les frontières, ils ne font qu’une avec leur terre. Korvosa va donc devoir réfléchir à ce qu’elle va devoir faire pour accomplir sa mission. Son personnage est attachant, car elle est un peu usée par sa mission de général et se pose pas mal de questions sur ses méthodes, sur sa mission et aussi sur sa vie, elle va donc devoir faire des choix, sur ce qu’elle pense être juste même si ça ne risque pas de plaire à tout le monde.

La deuxième histoire est : Au-delà des murs, nous suivons Laenus, qui essaye de se rappeler se qu’il s’est produit lors de son dernier combat, la bataille des Brisants, dans l’armée d’Asreth qui est face aux guerriers-mémoire. Il se rappelle quasiment de tout sauf de ce qu’il s’est produit lorsque qu’ils sont arrivés à leur destination final, le Temple. Mais il va se poser pas mal de questions sur ce qu’il se passe autour de lui, et ça ne va pas être facile de faire le point sur sa situation. Ce que j’ai trouvé un peu dommage c’est qu’à la fin on ne sait pas vraiment ce qui est vrai ou faux.

La troisième histoire est : La Fin de l’histoire, nous somme toujours avec l’Empire d’Asreth, qui en route vers une nouvelle conquête. Dans en décors ressemblant à une jungle plutôt épaisse, les machines de l’Empire ont du mal a avancer vite, car elles sont tellement grosse qu’il faut dégager un grand chemin. Nous découvrons cette histoire grâce au journal d’un agent de la Conservation, qui est là pour que les peuples conquis puisse au moins conserver une partie de leurs traditions et de leur façon de vivre. Mais il va découvrir que ce peuple tient fortement à leurs souvenirs, à leur histoire et qu’ils se sont préparé pour le protéger.

La quatrième histoire est : Bataille pour un souvenir, celle-ci se déroule aussi lors de la Bataille des Brisants, mais là on est de l’autre côté, du côté des guerriers-mémoire. Nous en suivons un en particulier, Thelin, qui est prêt à tout, comme les autres, à se lancer dans une dernière tentative pour repousser l’Empire Asreth. Et pour se battre, ces guerriers sacrifient leur mémoire pour obtenir de la magie, de la force. Ils vont donc tenter le tout pour le tout pour leur peuple contre l’invasion, prêt a sacrifier tout qu’il ont, leur souvenir les plus importants, les plus touchants et Thelin va découvrir des choses qu’il a oubliés.

La cinquième histoire est : Le Guerrier au bord de la glace, là l’histoire se situe plus tard, mais nous sommes toujours avec l’Empire d’Asreth. Ils ont désormais encore plus développé leur technologie, doté leur armure d’aile et les armure possède désormais une Conscience qui est issue du porteur de l’armure. On assiste a une bataille géante entre ceux de l’Empire et des traitent, et on peux apercevoir un des Dragons dont ont nous avait parler dans d’autres histoires. La bataille est plutôt impressionnante mais la fin m’a encore un peu perturbée car on ne sais pas ce qu’il se passe, mais heureusement la dernière petite histoire permet de comprendre un peu ce qu’il s’est passé.

Donc la sixième et dernière histoire est Quelques grammes d’oubli sur la neige. Là ça se passe beaucoup plus tard, après la fin de l’Empire d’Asreth, on se retrouve dans un monde beaucoup plus archaïque, médiéval. Le roi, va demander a ses hommes de ramener une sorcière afin que celle-ci l’aide à trouver des solution pour son royaume qui est dans un sale état, au niveau santé, culture, hygiène et sur son territoire il y a pleins d’anomalies dangereuses pour ceux qui s’y aventure. La magie a quasiment cessé, et la technologie aussi, alors qu’ils étaient si avancés auparavant. Le décor change donc, mais il est tout aussi appréciable.

Donc j’ai bien apprécié ce livre, plein d’histoires intéressantes et captivantes, j’ai aimé me plonger dans cet univers, j’ai bien aimé l’idée des machines carburant avec de la magie. La seul petit bémol c’est qu’il y a encore pas mal de questions sans réponses, j’espère que je les obtiendraient dans la suite, ce qui est prévu en 2015, sauf erreur de ma part. Je vous conseil donc cette lecture, les descriptions sont superbes, l’univers captivant et les personnages sont complexes et attachants.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...