Mes Dernières Chroniques



31 déc. 2014

Prémonitions, l'intégrale de L.J.Smith

Je viens de finir de lire Prémonitions, l’intégrale de L.J.Smith, un livre fantastique très sympathique, je n’ai pas vue le temps passer.

Résumé de l’éditeur :

Kaitlyn a toujours eu le sentiment d’être une étrangère. C’est une artiste, mais avec quelque chose en plus : tout ce qu’elle dessine finit par se produire. Au lycée, on la prend pour une sorcière…
Quand le Dr Zetes l’invite à rejoindre son école réservée à ceux qui ont des capacités psychiques surnaturelles, Kaitlyn est aux anges. Là-bas, elle fait la connaissance de Rob, un séduisant jeune homme qui a le pouvoir de guérir les autres, et de Gabriel, un loup solitaire qui semble l’éviter. En tout cas, parmi les siens, elle peut enfin s’épanouir et travailler sur ses mystérieuses prémonitions.
Jusqu’au jour où une des expériences de Zetes crée un lien télépathique entre Kaitlyn et ses compagnons. Ils vont ainsi se rapprocher pour tenter de démasquer le sombre secret de l’Institut.
Kaitlyn devra alors choisir qui croire… et qui aimer.



Mon Avis

Nous suivons donc les aventures de Kaitlin, qui commence un jour comme les autres. Elle est convoquée chez les directeur de son lycée pour y faire la rencontre d’une femme qui lui proposer de faire parti d’un projet qui a pour but de développer ses pouvoir. Car, en effet la jeune fille possède un pouvoir étrange depuis des années, tout ce qu’elle dessine se produit. Ce projet durera un an complet et sera récompenser par une bourse, ce qui la motive à accepter.

Une fois arrivée sur place, elle fait la rencontre des quatre autres membres du groupe. Elle se lie très vite d’amitié avec Anna, qui parle aux animaux, rencontre Lewis, doté de psychotélékinésie, tombe sous le charme de Rob qui a le pouvoir de guérir et rencontre l’énigmatique et peu sympathique Gabriel.

Mais assez vite, des choses étranges ce produise : un homme un peu bizarre agresse Kaitlin alors qu’elle sort tout juste de l’avion, et ca ne sera pas sa dernière rencontre avec celui-ci, l’assistante du projet lui envoie des messages bizarres, comme menaces et certaines expériences ne vont pas plaire à tous le monde. Quand Kaitlin va faire confiance à la mauvaise personne tout sa s’accélérer et ils vont comprendre que le but du Dr Zetes, qui est à l’initiative du projet, n’est pas seulement de les aider. Et il y a aussi le mystère autour de Gabriel, qui a priori a déjà commis un crime et dont le pouvoir n’est pas encore connu.

A un moment donné, une fois qu’ils auront compris ce qu’il se trame, ils vont devoir prendre la fuite pour se protéger mais aussi pour trouver des réponses. Par exemple, a cause de Gabriel qui a fait ça pour les aider, leurs cinq esprits sont relié les uns aux autres, ce qui leur permet de communiquer en pensées entre eux.

Ils vont donc se lancer dans une course contre le temps a travers une partie de l’Amérique du Nord, tout en étant poursuivit, et surtout ne sachant pas vraiment où aller. Mais leur trajet va être difficile, entre secrets, attaques surprises, accidents, mensonges, déceptions, morts, retournement de situation, comédie, infiltration  ils n’auront pas de temps mort. Surtout qu’il va aussi falloir qu’ils trouvent une solution pour empêcher le Dr Zetes de continuer.

J’ai donc vraiment bien aimé ce livre, même si les histoires d’amour sont cousu de fils blanc et que dès le début de l’histoire on se doute facilement avec qui elle va finir. J’ai vraiment apprécié l’histoire, pleine d’aventure, de fantastique et de romance. C’est juste un peu dommage que certains personnages ne soient pas suffisamment approfondi, car on connaît surtout Kaitlin, pour les autres ont a juste quelques éléments. Mais ca ne m’empêche pas d’avoir ces 600 et quelques pages assez rapidement, j’ai dévoré le lire, j’étais impatiente de savoir ce qui allait se passer et commence tout cela allait finir. C’est donc un bon roman fantastique, mai qui est plus destiné a des ados. Mais ca ne m’a pas empêcher de passer un très bon moment, je ne regrette pas de l’avoir choisi.


30 déc. 2014

Une main encombrante de Henning Mankell

Je viens de lire Une main encombrante de Henning Mankell, et encore une fois j’attaque la série Wallander quasiment à la fin, va falloir que j’arrête de faire comme ça, et commencé enfin par le début. Ce roman est plutôt pas mal, mais j’ai surtout apprécié le personnage de l’enquêteur Wallander, je vais surement me plonger plus tard, dans le début de ses aventures.


Résumé de l’éditeur :
C’est l’automne en Scanie avec son lot de pluie et de vent. Désabusé, Wallander aspire à une retraite paisible et rêve d’avoir une maison à la campagne et un chien. Il visite une ancienne ferme, s’enthousiasme pour les lieux, pense avoir trouvé son bonheur. Pourtant, lors d’une dernière déambulation dans le jardin à l’abandon, il trébuche sur ce qu’il croit être les débris d’un râteau. Ce sont en fait les os d’une main affleurant le sol. Les recherches aboutissent à une découverte encore plus macabre.
AU lieu d’une maison, Wallander récolte une enquête. Jusqu’où devra-t-il remonter le temps, et à quel prix, pour identifier cette main ?
Concis et vif, ce court roman est suivi d’une réflexion de l’auteur sur la genèse et l’évolution de sa série Wallander.



Mon Avis

Dans ce roman qui est assez court, environ 150 pages, nous suivons Wallander, un vieil inspecteur d’une cinquante d’année qui est un peu usé par son métier et qui commence à être un peu lasse. Le temps a passé depuis le début de sa carrière et il a encore un peu de mal à se faire avec la nouvelle technologie, même si il a quand même appris à ce servir d‘un ordinateur, mais il n’empêche qu’il se rend compte qu’il a du mal à suivre le progrès sans parler des priorités des policiers de maintenant.

Tout va commencer, quand son collègue et ami, va lui proposer de visiter une maison qu’il connait et qui appartient à la famille de sa femme. Wallander, décide de la visiter même si il ne fonde pas trop d’espoir sur la maison. Mais au bout d’un certain dans cette maison, il l’a trouve plutôt à son gout, et se voit même faire des travaux. Mais quelque chose le travail, quand il a fait le tour de la maison en arrivant il a chuté dans quelque chose, il s’était dit que c’était un morceau de râteau, mais il se décide à aller vérifier. Et il a eu bien raison d’y retourner, peut-être était-ce son instinct de policier ou autre chose, mais loin d’être un râteau, c’est les os d’une main qu’il découvre.

A partir de là, l’enquête va tout doucement commencer, une fois que les renforts arrivent sur place, ce n’est pas seulement une main qu’ils vont découvrir…. L’enquête est assez longue a avancé, on voit les policiers faire du sur place dans leur enquête et dès qu’ils sont sur une piste, ils se rendent vite comptent lors de leur enquête qu’elle ne mènera à rien.
Si les policiers rencontrent des difficultés, c’est par ce que les ossements sont vieux, et ils leurs sont difficiles de les identifiés et encore plus de trouver l’auteur du crime, enfin si celui-ci est encore en vie. De plus à cause des directives reçues, leur enquête n’est pas vraiment prioritaire, vu la date du crime. Wallander et ses quelques collègues investis dans l’affaire, vont donc devoir faire preuve de beaucoup de patience avant de trouver des pistes.

Je trouve que ça change un peu de voir des policiers, qui ont du mal à résoudre une affaire, on voit qu’ils passent des semaines sans faire d’avancées fulgurantes. Même si l’affaire elle-même est plutôt intéressante ce qu’il m’a le plus plût, c’est de voir comment fait l’inspecteur Wallander pour essayer de trouver une solution a l’énigme, sa vie et sa dure adaptation à la réalité. Je dois avouer que j’ai plus été charmée par l’univers de qui entoure l’enquête et les enquêteurs que l’enquête elle-même.

Je trouve donc que c’est un bon roman policier, pas un coup de cœur, mais je passé en bon petit moment à lire ce livre. Le petit bémol pour moi, serait l’enquête elle-même, ca aurait pu me plaire mais je trouve qu’il manque un peu quelque chose. En tout cas, ça me donne envie d’en découvrir plus sur l’inspecteur Wallander, j’ai vraiment apprécié son personnage. Au final, c’est un bon petit livre qui se lit assez rapidement.

28 déc. 2014

Noir est mon double de ROSTO

Je viens de finir de lire Noir est mon double de ROSTO, c’est un roman policier assez bien même si il y a pas mal de clichés, mais dans l’ensemble c’est une bonne enquête avec des personnages plutôt originaux.


Résumé de l’éditeur :

Charenton-le-Pont. La petite Magali, 10 ans, est enlevée en pleine rue. Aucune trace du corps, mais une certitude : le ravisseur ne peut être que Jean-Christophe Rombeux, en cavale depuis trois mois, l’homme qui met le pays à feu et à sang en tuant sauvagement des enfants.
Au moment même de son arrestation, à Lyon, Rombeux est assassiné. Malgré la version officielle donnée par la PJ à la presse selon laquelle le tueur aurait été neutralisé pendant son interpellation, le lieutenant Samuel Volopian, de l’Office central des disparitions inquiétantes de personnes, découvre qu’un mystérieux sniper a infiltré la police pour assassiner le tueur d’enfants.
Qui a intérêt à faire taire ce meurtrier ? Et pourquoi ?
Qu’y a-t-il à cacher derrière la mort tragique de ces innocents ?
Il n’en faut pas plus pour lancer Volopian et Alexander von Niemand, son rival sans foi ni loi, dans une course effrénée à travers l’Europe…
Un thriller saisissant, inspiré par des faits réels.


Mon Avis

L’histoire commence après la disparition de la petite Magali. C’est une fillette de dix ans qui a été enlevée en plein rue, et la police va vite trouver qui est le coupable : Jean-Christophe Rombeux car il a été filmé. C’est donc le début d’une folle course poursuite sanglante a travers toute la France. Mais juste avant que la police n’arrive à l’arrêter, il se fait éliminer par un sniper.

Nous suivons l’aventure / l’enquête de deux personnages qui sont a priori très différents mais au fur et à mesure de l’histoire, on peut se rendre compte qu’il y a pas mal de similitude entre les deux, même si leurs méthodes font fondamentalement différentes.

Il y a tout d’abord Samuel Volopian, un fonctionnaire de police qui travail dans les bureaux pour retrouver des personnes disparues. Toute l’affaire avec Magali va réveiller en lui des souvenirs de son passé et s’est donc investi sentimentalement dans l’enquête et il a donc un peu de mal à se faire à l’idée qu’elle soit morte, surtout que son corps n’a pas été retrouvé. Mais ce qui va encore plus le travailler, c’est qu’il avait eu un nouveau coéquipier juste avant l’affaire de la disparition de la petite, et en dehors du fait que celui-ci a couché avec la femme de Volopian, il trouve étrange que ce fameux coéquipier été sur les lieux de l’arrestation programmé de Rombeux sans avertir personnes et que celui-ci a disparu juste après. Mais le pire, c’est que personne ne le connais au final, aucune trace de mutation, de stage d’échange ou autre. Volopian est donc très motivé pour le retrouver, certes pour se venger mais aussi pour lui poser des questions sur son implication dans l’affaire Rombeux.

Mais en enquêtant, il va se rendre compte que quelqu’un d’autre pourrait être mêlé à l’affaire et en essayant de l’identifier et retrouver sa trace, il va devoir traverser l’Europe et il va découvrir que l’affaire est beaucoup plus compliquée et plus importante qu’il ne le pense.

Il y a aussi Alexander von Niemand, nous le retrouvons alors qu’il est à la recherche depuis plusieurs mois d’une personne. Il a près a tout pour mettre la main sur lui mais aussi de découvrir son réseau, c’est pour cela qu’il avait infiltré la PJ il y a quelque mois, car il avait eu un tuyau comme quoi Rombeux et l’homme qu’il recherchait été liés. Lui aussi va parcourir de nombreux pays de l’Europe en suivant à la trace sa cible, mais il va vite se rendre compte que son comportement est assez étrange et qu’il et sur un « gros coup ». Mais son pistage va être difficile à cause de sa maladie car pour pouvoir bouger ses membres, il doit obligatoirement les regarder sinon il ne peut pas les contrôler.

Donc dans cette enquête les deux hommes vont suivre des pistes différentes qui vont étrangement les mener aux même endroits et ils vont devoir faire de choix sur leurs priorités. Il y a pas mal de clichés dans toute cette enquête, mais elle est tout de même intéressante, les deux personnages ont des caractères intéressants et tout cela sur un fond de trafics en tout genre.

Au final, cette lecture n’est pas un coup de cœur, mais c’est tout de même une lecture agréable, l’enquête a un bon rythme, on a le point de vue des deux personnages et l’histoire est bien ficelée. Mais vu que c’est quand même assez classique dans l’ensemble, je ne pense pas que l’histoire soit très mémorable pour moi. Mais je tiens quand même à préciser que j’ai passé en bon moment en lisant ce livre ^^

27 déc. 2014

Dualed, tome 1 de Elsie Chapman

Je viens de finir Dualed, tome 1 de Elsie Chapman, c’est une très bonne surprise, j’ai vraiment apprécié l’univers et l’histoire de ce livre.


Résumé de l’éditeur :
Dans la ville fortifiée de Kersh, avant d’atteindre son vingtième anniversaire, chaque citoyen doit éliminer son alter ego, un jumeau génétiquement identique, élevé dans une autre famille. Le compte à rebours se déclenche un beau matin, et chacun a trente petits jours pour affronter son autre moi.
West Grayer est fin prête. Elle a quinze ans, et s’entraîne depuis des mois et des moi pour affronter son Alt. Survivre, c’est accéder à une vie normale, terminer ses études, avoir le droit de travailler, de se marier, avoir des enfants. Mais un grain de sable imprévu vient gripper la machine, et West de met à douter : est-elle vraiment la meilleure version d’elle-même, celle qui mérite un avenir ? Pour rester en vie, elle doit cesser de fuir… son double d’abord,  mais aussi ce qu’elle ressent, et qui a le pouvoir de la détruire.



Mon Avis

L’histoire est vraiment très intéressante, dans ce monde d’après guerre (la troisième guerre mondiale), une ville s’est complètement isolée du monde depuis des années. Mais la guerre a eu le temps de faire des ravages au sein de la population, une version modifiée de la grippe a rendu la population stérile, raison pour laquelle ils ont décidé des créer des bébés génétiquement et afin de ne pas avoir de « pertes », d’avoir de bons soldats en cas de besoin, ils créent des doublent et seul le plus fort des deux a le droit de survivre, ce qui leurs permettent aussi de réguler la population et leurs vivres, pas de gaspillages. Mais avec un tel système, pleins de brutalités, de luttes, il est évident que certaines forces œuvrent dans l’ombre contre le Conseil qui gère ce système.

L’histoire commence avec West et son frère, Luc, qui apprennent que leur ami d’enfance Chord, a été activé et il lui reste donc que 30 jours pour tenter d’éliminer son Alt, avant que son Alt l’élimine lui. Le choc est assez dur pour tous les trois, car ils apprennent la nouvelle le jour de l’enterrement du père de West et Luc et sans parler, qu’ils ont aussi eu la malchance dernièrement de leur côté car West et Luc ont déjà perdu un frère et une sœur et Chord a lui aussi perdu son frère. Ils sont donc motivés pour faire en sorte que Chord survive, mais ils ne peuvent pas trop l’aider car c’est un combat entre double, ils n’ont donc pas le droit de tuer l’Alt de Chord, sinon ils risquent une lourde sanction.

Puis peu de temps après c’est au tour de West, elle qui été toujours là pour motiver les autres a agir tout de suite, a du mal a bouger quand c’est son tour d’être activée. On va devoir la secouer un peu, pour qu’elle ne perde pas de temps et se mette en mouvant. Mais elle ne va pas s’attaquer immédiatement à son Alt, depuis peu, pour parfaire sa méthode de combat, elle s’est engagée dans quelque chose qui lui prend du temps mais surtout qui occupe son esprit pour éviter de penser au duel qui l’attend.

West est une jeune fille plutôt mature, mais la vie n’a pas été tendre avec elle, elle a perdu beaucoup de monde. Elle a tout fait pour apprendre à survivre et a combattre, par contre depuis le début elle n’a pas vraiment foi en son avenir. Elle refuse de faire des projets, de s’imaginer faire un quelconque projet de métier ni de s’attacher émotionnellement a quelqu’un, sûrement de peur de lui faire subir la peine de sa mort, si c’est ce qui devrait arriver.

On va voir West confrontée au doute, à la peur, au manque de motivation. Elle va se demander qui des deux exemplaires d’elle-même mérite de vivre, de survivre, qui peu apporter le plus a la société. Deux facettes de sa personnalité s’affronte tout au long du livre, elle est combattante mais pas pour elle-même. Mais elle n’a que 30 jours pour se décider car après il sera trop tard, si aucune des deux ne tue l’autre, les deux sont condamnés. Mais les choses vont être plus compliqués que prévues, car ça ne sera pas seulement un combat un contre un, et le temps sera compté.

J’ai vraiment aimé cette histoire, elle est plutôt complète, j’aime l’univers et les personnages sont intéressants et ont pas mal de facettes intéressantes. Je n’ai pas vu le temps passé en lisant ce livre, et certains éléments me donnent vraiment envie de lire la suite car West s’est engagée dans quelque chose d’intéressant et je me demande comment ça va prendre fin. Je vous conseil donc de lire ce livre, l’univers est intéressant et même si il nous manque certaines informations, il est passionnant et l’idée de devoir combattre son double pour savoir lequel est le meilleur est un bon concept, donc ce livre est à essayer, il vaut vraiment le coup.

23 déc. 2014

Dolores Claiborne de Stephen King

Depuis le temps que j’avais envie de lire et de découvrir l’univers de Stephen King, je viens enfin de me lancer et maintenant je regrette de ne pas l’avoir fait plus tôt car j’ai vraiment aimé son style et son histoire. J’ai commencé par lire Dolores Claiborne de Stephen King, là il n’y a aucun monstre dans cette histoire, seulement des humains qui ont du faire des choix difficiles...



Résumé de l’éditeur :
De son propre aveu, Dolores Claiborne n’est qu’une vieille garce : mauvais caractère, mauvaise langue, mauvaise vie.
A Little Tall, on attend toujours de savoir ce qui s’est exactement passé il y a trente ans, le jour de l’éclipse et de la mort de Joe, son mari. Mais ce qui intéresse surtout la police, c’est ce qui est arrivé hier, quand la riche et sénile Vera Donovan est morte et que seule Dolores, sa gouvernante depuis des décennies, était avec elle.
Dolores Claiborne n’a pas le choix : elle doit parler. Et ce qu’elle raconte est très différent de ce qu’on imaginait, beaucoup plus noir, beaucoup plus étrange – et beaucoup plus horrible.




Mon Avis

Dans ce livre, il n’y a que Dolores qui parle vraiment, on va voir toute l’histoire de son point de vue. En effet, on trouve Dolores au poste de police, qui y est pour raconter sa version des faits après la mort de sa patronne, Vera Donovan. Mais elle ne va pas seulement raconter ce qu’il s’est passé la journée d’hier, jour de la mort de sa patronne, elle va parler de toute sa vie, elle va vider son sac, et enfin se décharger d’un poids. Elle va donc passer des heures, à expliquer sa vie, ses choix et elle va assurer qu’elle n’a pas tué Vera et dès le début elle assure qu’a la fin de son histoire, tout le monde croira en sa version.

On se rend très vite compte que Dolores n’a pas eu une vie facile avec son mari Joe, elle devait travailler très dur pour subvenir aux besoins de sa famille, car son mari ne le faisait pas, il préférait boire et jouer au poker. Mais grâce à son caractère d’indépendante, qui est prête à tout pour sa famille elle fait avec, pour le bien de ses enfants. On va connaître les parties les plus importantes de sa vie, de sa rencontre avec Joe, jusqu’au jour de la mort de Vera, il est nécessaire pour elle de raconter cela, pour que les deux agents de police comprennent les raisons qui ont fait d’elle qui elle est et aussi ses choix. Car certes il nie le meurtre de sa patronne, mais elle avoue sans problème qu’elle a tué son mari trente ans plus tôt.

J’ai vraiment apprécié le caractère de cette vieille dame, qui s’appelle elle-même une garce, elle n’a pas sa langue dans sa poche, elle a du caractère, elle est indépendante, elle est intelligente et même si elle a l’air de ne pas avoir beaucoup de sentiments au début, on se rend compte au fur et a mesure du livre, que sous sa carapace qu’elle a du se créer, elle reste sensible, et elle a un bon cœur.

Sinon, a propos de Vera Donovan, il m’a fallu du temps pour l’appréciée, j’ai du attendre d’avoir des détails sur sa vie pour éprouver de la sympathie, et étrangement elle a pas mal de point commun avec Dolores, ce que je n’aurais pas deviné au début.
Je ne vais pas trop parler de Joe, car je ne l’aime vraiment pas, pour moi il n’a pas d’excuse pour ce qu’il a fait, mais bon, sans Joe, Dolores ne serait pas qui elle est aujourd’hui, elle ne serait pas devenue aussi forte.

J’ai donc vraiment aimé cette lecture, la vie de Dolores n’est pas forcément joyeuse mais elle est passionnante, et j’ai apprécié le rebondissement de la fin, c’est toujours un peu plus ^^ Je trouve l’écriture fluide et les personnages ont pas mal de facettes. Je découvre donc Stephen King pour la première dans ce livre, et je ne le regrette pas, sauf peut-être de ne pas avoir commencer à lire Stephen King plus tôt. Donc si vous n’avez pas encore lu celui-ci, je vous le conseil, il vaut vraiment le coup.

22 déc. 2014

La route de la conquête de Lionel Davoust

Je viens de finir le livre La route de la conquête de Lionel Davoust, et j’ai franchement adoré l’univers et le style de l’auteur

Résumé de l’éditeur :
On la surnomme la Faucheuse. Débarquée trente ans plus tôt dans le sud, la généralissime Stannir Korvosa assimile méthodiquement nations et tribus au sein de l’Empire d’Asreth, par la force si nécessaire. Rien ne semble résister à l’avancée de cette stratège froide et détachée, épaulée par des machines de guerre magiques.

Parvenue à l’ultime étape de sa route, elle est confrontée à un nouveau continent – un océan de verdure où vivent des nomades qui ne comprennent pas les notions de frontières ou de souveraineté. Elle doit pourtant affirmer l’autorité impériale car, dans le sous-sol de la steppe, se trouve des ressources indispensables pour Asreth. Mais après une vie de conquête, Korvosa pourrait bien rencontrer la plus grande magie qui soit… et affronter un adversaire inédit : le pacifisme.


Mon Avis

Même si le résumé ne nous le laisse pas deviner, ce livre est un recueil de nouvelles mais toutes sont cohérente car elles parlent de l’Empire d’Asreth dirigé par les visions de Dame Mordranth. C’est un peuple qui a su bien développer la technologie avec la magie des cristaux-vapeur. Et leur objectif de d’unir tout le continent sous leur bannières, pour éviter une visions terrible et éviter les terrible guerres, et pour le faire tous les moyens sont bon pour unir les différents territoires.

La première histoire, La route de la conquête, nous montre Stannir Korvosa, qui aidé par son aide de camp Méléanth Vascay, a pour mission de conquérir le dernier territoire. Mais Korvosa va vite se rend compte que ça va être compliquer, non pas parce qu’ils sont puissants mais parce qu’ils ne connaissent pas l’autorité ni les frontières, ils ne font qu’une avec leur terre. Korvosa va donc devoir réfléchir à ce qu’elle va devoir faire pour accomplir sa mission. Son personnage est attachant, car elle est un peu usée par sa mission de général et se pose pas mal de questions sur ses méthodes, sur sa mission et aussi sur sa vie, elle va donc devoir faire des choix, sur ce qu’elle pense être juste même si ça ne risque pas de plaire à tout le monde.

La deuxième histoire est : Au-delà des murs, nous suivons Laenus, qui essaye de se rappeler se qu’il s’est produit lors de son dernier combat, la bataille des Brisants, dans l’armée d’Asreth qui est face aux guerriers-mémoire. Il se rappelle quasiment de tout sauf de ce qu’il s’est produit lorsque qu’ils sont arrivés à leur destination final, le Temple. Mais il va se poser pas mal de questions sur ce qu’il se passe autour de lui, et ça ne va pas être facile de faire le point sur sa situation. Ce que j’ai trouvé un peu dommage c’est qu’à la fin on ne sait pas vraiment ce qui est vrai ou faux.

La troisième histoire est : La Fin de l’histoire, nous somme toujours avec l’Empire d’Asreth, qui en route vers une nouvelle conquête. Dans en décors ressemblant à une jungle plutôt épaisse, les machines de l’Empire ont du mal a avancer vite, car elles sont tellement grosse qu’il faut dégager un grand chemin. Nous découvrons cette histoire grâce au journal d’un agent de la Conservation, qui est là pour que les peuples conquis puisse au moins conserver une partie de leurs traditions et de leur façon de vivre. Mais il va découvrir que ce peuple tient fortement à leurs souvenirs, à leur histoire et qu’ils se sont préparé pour le protéger.

La quatrième histoire est : Bataille pour un souvenir, celle-ci se déroule aussi lors de la Bataille des Brisants, mais là on est de l’autre côté, du côté des guerriers-mémoire. Nous en suivons un en particulier, Thelin, qui est prêt à tout, comme les autres, à se lancer dans une dernière tentative pour repousser l’Empire Asreth. Et pour se battre, ces guerriers sacrifient leur mémoire pour obtenir de la magie, de la force. Ils vont donc tenter le tout pour le tout pour leur peuple contre l’invasion, prêt a sacrifier tout qu’il ont, leur souvenir les plus importants, les plus touchants et Thelin va découvrir des choses qu’il a oubliés.

La cinquième histoire est : Le Guerrier au bord de la glace, là l’histoire se situe plus tard, mais nous sommes toujours avec l’Empire d’Asreth. Ils ont désormais encore plus développé leur technologie, doté leur armure d’aile et les armure possède désormais une Conscience qui est issue du porteur de l’armure. On assiste a une bataille géante entre ceux de l’Empire et des traitent, et on peux apercevoir un des Dragons dont ont nous avait parler dans d’autres histoires. La bataille est plutôt impressionnante mais la fin m’a encore un peu perturbée car on ne sais pas ce qu’il se passe, mais heureusement la dernière petite histoire permet de comprendre un peu ce qu’il s’est passé.

Donc la sixième et dernière histoire est Quelques grammes d’oubli sur la neige. Là ça se passe beaucoup plus tard, après la fin de l’Empire d’Asreth, on se retrouve dans un monde beaucoup plus archaïque, médiéval. Le roi, va demander a ses hommes de ramener une sorcière afin que celle-ci l’aide à trouver des solution pour son royaume qui est dans un sale état, au niveau santé, culture, hygiène et sur son territoire il y a pleins d’anomalies dangereuses pour ceux qui s’y aventure. La magie a quasiment cessé, et la technologie aussi, alors qu’ils étaient si avancés auparavant. Le décor change donc, mais il est tout aussi appréciable.

Donc j’ai bien apprécié ce livre, plein d’histoires intéressantes et captivantes, j’ai aimé me plonger dans cet univers, j’ai bien aimé l’idée des machines carburant avec de la magie. La seul petit bémol c’est qu’il y a encore pas mal de questions sans réponses, j’espère que je les obtiendraient dans la suite, ce qui est prévu en 2015, sauf erreur de ma part. Je vous conseil donc cette lecture, les descriptions sont superbes, l’univers captivant et les personnages sont complexes et attachants.


20 déc. 2014

La fleur de Verre de George R.R.Martin

Afin de découvrir un peu un auteur dont j’entend tellement parler depuis pas mal de temps, je me suis lancée dans la lecture de La fleur de Verre de George R.R.Martin

Résumé de l’éditeur :
Un mystérieux artefact qui permet de changer de corps… au prix d’un sacrifice terrible.
Une étrange auberge où l’on croise de curieux voyageur… mais où personne n’est ce qu’il prétend être.
Des enlèvements inexpliqués…
Une ancienne petite amie un petit trop envahissante…
Un lutte entre le Bien et le Mal digne des meilleurs pulps des années 1950…
Les nouvelles de George R.R.Martin sont autant de redoutables récités à l’écriture implacable, où se côtoient horreur, fantastique et science-fiction.
Célèbre grâce à sa série au long cours Le Trône de fer (Game of Thrones), il excelle également dans le format cours. Avec La Fleur de Verre, cinquième titre de l’auteur aux éditions actusf, découvrez l’autre facette de ce conteur hors pair.


Mon Avis

Ce livre est donc un recueil composé de 7 nouvelles : Fleur de Verre, Une Nuit au Chalet du Lac, Cette bonne vieille Mélodie, Le Régime du Singe, Les Hommes aux aiguilles, Y a que les gosses qui ont peur du noir et On ferme ! Les deux premières nouvelles sont les plus longues.

J’avais envie de découvrir cet auteur qui fait tant parler de lui depuis un petit moment grâce à sa série Trône de Fer, si je ne me suis pas lancée dans sa série c’est surtout parce que désormais ça fait pas mal de tomes à lire, et vu que je ne savais pas si j’allais aimer son style d’écriture, j’ai d'abord préféré commencer par ce livre pour me faire une petite idée.

Et franchement je n’ai pas été déçue de ma lecture, même si je dois avouer que j’ai eu un peu de mal à rentrer dans la première histoire, mais ce n’est pas vraiment au cause de sons style d’écriture là c’est plutôt ç cause de mes gouts, car j’ai parfois un peu de mal avec certes histoires de SF. Mais je dois quand même admettre que dans l’ensemble cette histoire était plutôt pas mal, la fin est originale, tout comme l’histoire.

Pour les autres petites nouvelles, je les ai vraiment aimées, elles sont originales, voir même un peu farfelue, le plus importants c’est que j’ai aimé me plonger dans les différents univers de ces histoires, elles sont toutes assez différents, un mélange de fantastique, horreur et SF. Et elles ont toutes une fin pleine de rebondissement, de sang ou de catastrophe et je trouve que certaines sont plutôt drôle, ce qui est un plus.

Je trouve que l’auteur a une tendance à nous faire rentrer facilement dans l’univers de sa nouvelle, et en quelques lignes j’ai réussi à trouver les personnes plutôt attachant ou inquiétant. Et les détails qu’il nous donne sont brefs, concis mais permet quand même de très bien de représenter les lieux et personnages.

Au début je ne savais pas trop à quoi m’attendre et honnêtement ça a été une très agréable surprise de lire ce livre. Je vous le recommande donc, il est vraiment pas mal et il y a vraiment très peu de chance pour que vous n’aimiez aucune des histoires.


16 déc. 2014

Prescription mortelle de Robin Cook

Je me suis lancée dans la lecture de Prescription mortelle de Robin Cook, je l’ai choisi car j’avais déjà entendu parler de cet auteur et que la 4ème de couverture m’a fait envie et j’ai passé un très bon moment à le lire.


Résumé de l’éditeur :
Nom de code : iDoc.
Application mobile miracle ou expérimentation mortelle ?
George, un jeune radiologue, participe à l’expérimentation d’un smartphone, véritable médecin virtuel qui permet d’ausculter en direct le patient, de lui délivrer diagnostic et ordonnances. Un petit bijou du nom d’iDoc, qui pourrait bien réduire de façon spectaculaire les dépenses de la santé.
Mais les choses se gâtent quand les patients de George participant à la phase test d’iDoc décèdent les uns après les autres…
Mêlant science, nouvelles technologies, intérêts financiers et suspense époustouflant, Robin Cook, plus que jamais le maître incontesté du thriller médical, tire la sonnette d’alarme sur les dérives de certaine recherches de pointe.


Mon Avis

L’histoire commence directement avec Kasey, la fiancée de George, qui se réveille en pleine vie et ne se sent pas bien et quand elle essaye de faire quelque, appeler à l’aide ou ben réveiller son compagnon qui dort juste à côté d’elle, elle n’y arrive pas, elle est comme paralysée. Et ce n’est que le lendemain matin que George va découvrir que sa fiancée est morte dans la nuit et il va avoir du mal à se remettre du choc car découvrir que la femme qu’il aime est morte juste à côté de lui sans qu’il se rende compte de quoique se soit, va être dur pour lui.

On retrouve donc George, quelques mois plus tard, il est toujours en deuil mais il a décidé de se concentrer sur son travail. Car il est interne en 3ème année en radiologie, spécialité qu’il a choisit car ça lui permet d’avoir une certaine distance avec les patients. Un jour il est inventé par une ancienne camarade de fac, et ex-petite amie, pour une conférence faite par une compagnie d’assurance maladie. Le directeur, Bradley Thorn, présente alors la nouvelle application qui permet de remplacer les médecins généralistes, mais il n’est pas le seul à présenter le produit, il y a aussi Paula qui est à « l’initiative » du projet mais aussi le chef de George Clayton Hanson.

George va être mitiger à propos de cette invention qui répond à des besoins réels mais il n’est pas totalement convaincu, surtout que c’est lui à la base qui avait eu l’idée de l’appli et il en avait parlé à l’époque à sa copine Paula. Mais il n’aura bientôt plus le temps de penser à ça, car il va vite avoir l’impression que la mort le suivi de près, plusieurs personnes de son entourage patients ou amis vont trouver la mort, certes ils étaient malades voir même mourant mais pourquoi meurent-ils aussi rapidement après la détection de leur maladie.

Ca donc être le début de l’enquête de George qui a l’impression que quelque chose se passe, et est près a tout pour prouver que ce n’est pas normal. Mais le pauvre n’a aucune idée d’où il met les pieds, entre mensonges, complot, menace, surveillance, pièges et autres, il va très vite se retrouver dans un engrenage qui va le dépasser.

J’ai bien aimé l’intrigue de ce roman, tout est assez réaliste vus les avancées technologiques de maintenant. J’ai trouvé le personnage de George assez attachant, il essaie de se remettre de son deuil, de continuer à travailler, renouer des liens et découvrir la vérité, mais je l’ai trouvé un peu trop crédule a un moment de son enquête car il ne se rendait pas compte du danger dans lequel il se mettait. Et je suis aussi un peu mitigée sur la fin, c’est une vrai fin certes, mais je reste un peu sur ma faim, c’était rapide, je n’ai rien vu venir et je m’attendais à une autre fin.

Donc dans l’ensemble c’était une lecture très agréable, juste un petit bémol pour ma part pour la fin même si elle était tout de même satisfaisante. C’est un très bon policier, pas un coup de cœur même si je l’ai beaucoup apprécié. Donc si vous êtes amateur de policier je vous conseil de le lire, il vaut le coup.

14 déc. 2014

La pire mission de ma vie, tome 1 de Robin Benway

Je viens de passer un bon moment de détente en lisant : La pire mission de ma vie, tome 1 de Robin Benway, qui mélange à la fois les joies du lycée et de l’espionnage.



Résumé de l’éditeur :
Maggie Silver a ouvert son premier coffre-fort à 3 ans. Quand on est fille d’espions, ce genre de prouesses, c’est la routine. A 16 ans, elle décroche enfin sa première mission en solo.
Son objectif : accéder aux infos brûlantes que détiendrait Armand Oliver, journaliste.
Sa méthode : se rapprocher de son fils, le (trop ?) charmant Jesse
Sa couverture : devenir une lycéenne comme les autres.
Le hic : personne ne lui a expliqué comment ne pas tomber amoureuse de sa cible !




Mon Avis

C’est donc l’histoire de Maggie, une jeune fille de 16 ans qui est espionne depuis qu’elle est toute petite car ses parents sont tous les deux des espions. Après avoir passé 3 mois à s’ennuyer pendant que ses parents travailler, elle a enfin l’occasion le dernier jour d’utiliser ses talents, c’est à dire de crocheter / forcer un coffre d’un patron pourri, avant de filer avec ses parents vers une autre destination, une autre mission. Mais cette fois, Maggie va très vite se rendre compte que les choses vont être différentes, pour la première fois ce n’est pas ses parents qui ont une nouvelle mission, mais elle, juste elle.

Cette mission va lui permettre de connaître les joies et les mésaventures d’une lycéenne, car ça va être une première pour elle vu qu’elle a toujours étudiée chez elle. Elle est donc très enthousiasmée et excitée de, à la fois de faire sa première mission et d’aller au lycée, mais les choses ne vont pas se passer comme elle l’avait prévue, c’est plus compliquer qu’elle ne le pensait. S’intégrer dans un lycée, quand c’est la première fois qu’on fréquente autant de gens de son âge, va s’avérer très difficile, sans parler d’essayer de devenir ami avec une personne précise.

On va donc suite Maggie qui a pour mission de se faire de faux amis afin d’atteindre sa cible, mais bon, il y a juste un problème, personne ne lui a appris comment faire pour ne pas apprécier les gens et de ne pas devenir leurs vrais amis. L’histoire est pas mal mouvementée avec des personnages sympathiques, donc Jesse, un fils de riche qui essaye de trouver ses marques et qui a pas mal d’assurance et aussi Roux, une jeune fille qui était une fille populaire et assez égoïste avant qu’elle ne devienne une paria suite a un événement qui a eu lieu environ 1 ans plus tôt. C’est donc entourée de cette équipe de choix que Maggie va devoir mener a bien sa mission, qui sera pleine de rebondissements et de choses imprévues.

Les personnages sont plutôt assez réalistes, avec des espions qui ont des compétences particulières, mais on est loin des James Bond, et de tous les appareils sophistiquer, c’est plus les anciennes méthodes avec cette famille d’espions, qui est aussi aidée par Angelo, un homme plutôt mystérieux qui est un faussaire, et il est aussi un peu comme l’oncle de Maggie. Et on a plutôt un bon aperçu de la vie de lycéenne avec l’amitié, l’amour, la rivalité, avec bien sur une pointe d’action. L’espionnage n’est donc pas uniquement le point central de l’histoire, même si il a une place assez importante.

J’ai bien aimé ce livre, c’était un bon moment de détente, c’est une lecture légère, qui m’a fait parfois rire, parfois inquiété et parfois m’a rendue un peu triste, je trouve que l’auteur transmet assez bien les émotions. Et l’histoire est prenante, le livre se lit assez vite, et c’est loin d’être monotone, et j’ai vraiment apprécié les rebondissements qui ont eu lieu à la fin, je n’avais vraiment pas vu ce changement venir. Je vous conseil donc d’essayer ce livre, qui vise quand même les adolescents même si des personnes plus âgées peuvent l’apprécier aussi, c’est vraiment une lecture agréable.

12 déc. 2014

Les Orphelines d'Abbey Road, tome 1 : le diable vert de Audren

Je viens de lire Les Orphelines d’Abbey Road, tome 1 : le diable vert de Audren, j’ai passé un très bon moment, ce premier tome est très intéressant et je suis impatiente de découvrir la suite des aventures de ces jeunes filles.

Résumé de l’éditeur :
L’orphelinat d’Abbey Road ne s’est pas toujours appelé ainsi. Son véritable nom, il vaut mieux ne pas le connaître. Il vaut mieux ne pas poser de questions, non plus, ni sur aucun autre. Sœur Ethelred n’aime pas que les enfants posent des questions. Elle dit que Dieu apportera toutes les réponses. Ses réponses à elle, ce sont les punitions.
Ce soir, comme chaque soir, les pensionnaires ont dit leur prière et sœur Ethelred a coupé l’électricité dans le dortoir. Mais Joy ne peut pas dormir.
Elle pense au souterrain que son amie Margarita a découvert sous l’abbatiale.
Qu’y a-t-il au bout de ces couloirs qui sentant le soufre ? Pourquoi Prudence ne parle-t-elle plus depuis qu’elle les a visités seule ? De quoi a-t-elle si peur ? D’où vient cette étrange brûlure sur son bras ?
Que cache le mince sourire de Lady Bartropp, la bienfaitrice de l’orphelinat ?
Et pourquoi la petit Ginger chante-t-elle sans cesse une chanson en latin sans même s’en apercevoir ?
Les réponses sont peut-être là, tout près, dans un autre monde.


Mon Avis

L’histoire se passe donc dans un orphelinat isolé, dirigé par des bonnes sœurs qui sont assez strictes et qui ne connaissent que les punitions pour parler et empêcher les jeunes filles de poser des questions. Les choses vont changer le jour de la visite médicale, une jeune fille Margarita, la plus âgée d’entre elles, remarque des changements sur son corps et n’est pas rassurée car personne ne lui a rien expliqué. Margarita a donc décidée de s’enfuir / de se cacher pour éviter cette fameuse visite, et c’est là qu’elle va faire une étrange de découverte, un passage souterrain. Elle va donc confier ce secret à son amie Joy, et elles décident d’aller explorer ce passage, mais les choses ne vont pas se passer comme elles le désirent car le passage se situe sous l’abbatiale, un endroit où l y a toujours du monde.

Cette amitié entre elles est nouvelle, et elle va bénéficier à Joy, qui va tout doucement se rendre compte qu’elle a des lacunes dans son vocabulaire, que les choses ne sont pas justes à l’orphelinat, elle va apprendre à observer les choses et elle va mûrir et apprendre à s’affirmer. Quand on voit ses pensées, ses réflexions, on se dit qu’elle est naïve mais au fur et à mesure du livre, on voit un changement s’opérer.

Margarita est une jeune fille passionnée par les livres, elle passe sont temps à livre les livres de la bibliothèque, et cette aventure avec le souterrain va la faire se sentir comme une des héroïnes de ses livres qu’elle aime tant. Elle aussi va changer, elle va encore plus s’affirmer qu’auparavant et n’hésitera pas à faire ce qu’il faut, ce qui est juste.

Il y a aussi Ginger, qui est un peu plus jeune, qui est cataloguée comme « folle » car elle a parfois un comportement étrange et qu’elle ne tient pas en place. Ginger, qui a tout perdu, ne désire qu’une chose, aller rejoindre ses parents qui sont morts. Mais ça ne sera pas pour tout de suite, car elle a un rôle important dans cette aventure, elle possède les clefs, si on peut dire, qui va conduire les jeunes filles à trouver ce qu’elles cherchent.

Car en effet, une autre jeune fille, Prudence, n’a pas pu résister à l’envie d’aller explorer le souterrain par elle-même, mais a son retour elle ne sera plus la même. Prudence à eu peur dans les catacombes, elle a croisée le chemin de quelque chose, qui est en train de la détruire et c’est pour cela que ça va être une course contre la montre pour ses amies afin de l’aider. Mais ça ne va pas être simple car elles ne peuvent en parler à personne, et puis ce n’est pas les sœurs qui les croiront, ni les aiderons. Ca elles l’ont compris assez vite.

Cette aventure est touchante, avec une touche de magie, un peu comme dans Alice au Pays des merveilles, il y a quelque clin d’œil. Comme par exemple, on a toujours le doute à la fin de savoir si cette aventure à vraiment eu lieu, ou si c’était juste inventer. C’est une histoire d’amitié, de confiance et d’aventure. Les jeunes filles vont devoir se débrouiller quasiment seule, mais qui sait, il y a quand même peut-être quelques adultes de confiance dans leur monde…Je trouve que l’histoire est bien construite, je suis tout de suite rentrée dans l’histoire, et je dois dire qu’au début j’ai eu de la peine pour elles, mais la fin m’a plu et elle laisse aussi entrevoir de nouvelles aventures pour deux d’entres-elles.

Donc comme vous avez pu le comprendre, j’ai vraiment appréciée cette histoire. C’est très agréable à lire, et leurs aventures vont les conduire dans un endroit intéressant, que j’aimerais découvrir un peu plus, on verra si la suite va combler ma curiosité. Je vous conseil donc de lire ce livre, il est très plaisant avec une aventure teintée de magie.


11 déc. 2014

Le Palais des Ombres de Maxence Fermine

Quand j’ai lu la quatrième de couverture de ce livre : Le Palais des Ombres de Maxence Fermine ça m’a rendue curieuse et franchement je ne suis pas déçue, je me suis très vite plongée dans l’univers de ce livre et j’ai adoré jusqu’à la fin.



Résumé de l’éditeur :
Paris, dans les années 1960. Nathan Thanner, trentenaire taciturne et discret qui ne vit que pour ses marionnettes confectionnées dans le secret de sa boutique, voit sa vie bouleversée par une lettre de son père auquel il ne parle plus depuis vingt ans. Cet ex-romancier à succès, dont la rumeur veut qu’il soit devenu fou, lui annonce son décès et l’héritage qu’il lui lègue : énigmatique maison où il vivait reclus, Le Palais des Ombres. Mais, même dans la mort, Hugo Thanner reste un être fuyant et mystérieux, à l’image de cette demeure diabolique qui semble se jouer de Nathan. Commence alors pour le jeune homme un inquiétant jeu de pistes dont l’issue pourrait le changer à jamais…



Mon Avis

Dès les premières pages du roman, l’auteur plante très vite le décor et l’ambiance, un peu angoisse. On se retrouve à Paris en 1960, l’automne vient d’arrivée, le temps est capricieux et tout va changer un jour de pluie et d’orage, une lettre arrive, une lettre qui va bouleverser la vie de Nathan Thanner.

Nathan est un homme d’une trentaine d’années, il est marionnettiste, c’est ça passion, il adore créer ces pantins fait de bois et aussi les animés pour pouvoir raconter des histoire aux enfants comme aux adulte. C’est une personne assez solitaire, qui aime passer des heures seul dans sa boutique, qui lui fait aussi office d’atelier, à créer de nouvelles marionnettes. Il a perdu sa mère quand il avait 3 ans, son père l’a plus ou moins abandonné à ce moment là et l’a confié à ses grands-parents. Donc le jour où il reçoit la fameuse lettre de son père qui lui explique qu’il est mort, il ne sait pas trop quoi ressentir.

Mais cette lettre n’est que le début de l’histoire, déjà parce que son père a choisi de mourir et qu’il a tout organiser. Et pour que Nathan puisse toucher son héritage, qui est essentiellement la maison du père, surnommée Le Palais des Ombres, il y a deux closes qu’il doit accepter et réussir. La première clause, ne pas vendre la demeure pendant au moins dix ans, ce qui est facile. Mais la deuxième clause est plus difficile car il doit fournir à l’ancien éditeur de Hugo Thanner, le dernier manuscrit de celui-ci, appelé Le Palais des Ombres, et il serait caché dans cette étrange demeure. Nathan va donc devoir mobiliser son courage pour aller fouiller chez son père et affronter son passé, car cette demeure n’est pas comme les autres.

Cette demeure, le Palais des Ombres, n’est pas une maison comme les autres, elle a la réputation d’être hantée et de porter malheur aux occupants, car ceux-ci ont tendance à se suicider. On découvrira l’histoire de cette demeure dans le livre, mais on peut comprendre l’origine de ses rumeur. Et l’apparence de la bâtisse, n’aide pas à contredire les rumeurs, car elle est sombre, sinistre, avec des gargouilles, à moitié couverte de végétations et l’intérieur n’est pas spécialement mieux.

Cette recherche du manuscrit va pousser Nathan à affronter ses peurs, retrouver ses souvenirs, et il va en découvre plus, voir même découvrir tout simplement, sur cet homme qui l’a abandonné petit puis qui s’est enfermé dans cet univers. J’ai bien aimé le style de l’écriture, j’ai été prise par la quête de Nathan, sa quête de vérité, mais il est loin de se douter de ce qu’il va apprendre, car les secrets de famille sont nombreux.

J’ai vraiment bien aimé ce livre, j’ai découvert cet auteur, et je n’ai pas de regret, j’ai lu ce livre d’une traite tellement c’était prenant. Je trouve que Maxence Fermine arrive très bien à faire passe les différentes émotions, l’angoisse, la curiosité, l’inquiétude, la tristesse, la sympathie. Je vous conseil donc de découvrir ce livre, il vaut vraiment le coup.

Malin Fors, tome 6 : Les anges aquatiques de Mons Kallentoft

J’ai dévoré ce livre Malin Fors, tome 6 : Les anges aquatiques de Mons Kallentoft hier soir, une fois commencé, j’étais impatiente de connaître la suite et surtout la fin de l’enquête. Et encore une fois c’est seulement en lisant ce livre que je me suis rendu compte qu’il faisait parti d’une série mais même sans avoir lu les tomes précédents, ça ne m’a pas empêchée de me plonger dans l’histoire, de la comprendre et de l’apprécier.


Résumé de l’éditeur :

Patrick et Cécilia Andergen sont retrouvés assassinés dans le jacuzzi de leur villa cossue de Linköping. Ella, cinq ans, leur fille adoptive, a disparu. Aussitôt, la police pense à un enlèvement… mais il y a aussi le fleuve tout proche. Consciente qu’après la grave blessure dont elle a été victime en service, elle ne pourra sans doute plus avoir d’enfant, Malin Fors prend l’affaire particulièrement à cœur. Faut-il chercher du côté de la sœur de Cécilia – les deux femmes étaient en conflit ouvert – ou plutôt du côté des agences d’adoption, qui ne semblent pas au-dessus de tout soupçon ? Alors que la tension monte – où est passée Emma ? – Malin Fors dirige l’enquête de la brigade criminelle avec opiniâtreté tout en luttant contre ses vieux démons : la tentation de l’alcool est d’autant plus forte que ses problèmes personnels semblent insolubles.
Argent, maternité, adoption, racisme sont au cœur de ce roman poignant, placé sous le signe de l’eau.


Mon Avis

Dès les premières pages du livre, je suis tout de suite rentrée dans l’ambiance de la ville et puis on commence directement par le meurtre de Patrick et Cécilia qui étaient tranquillement dans leur jacuzzi à se détendre avant d’être froidement abattus. Le lendemain matin la police est prévenue du crime et leur équipe s’y rend dirigée par Malin. Une fois sur place, ils se rendent vite compte que la petite Ella ne figure pas parmi les victimes et qu’elle n’est pas chez elle. Ils vont donc tous très vite se mobiliser pour la retrouver, mais ils vont vite comprend que ça ne va pas être facile et qu’elle a sûrement était enlevée. Sur la scène du crime, à part les corps et une serrure qui a l’air d’avoir été forcée, il n’y a aucun indice sur le meurtrier, pas de douille, d’indice, d’empreinte. Ils vont donc devoir enquêter sur le couple pour trouver des pistes.

Leur enquête va les mener à trois hypothèse, celle du conflit familiale (Cécilia et sa sœur se vouée une haine réciproque), celle de pot de vins qu’aurait perçu Patrick et qui aurait pu mal tourner et celle de l’adoption, car celle-ci a eu lieu au Vietnam, un pays qui a eu des scandales dernièrement avec les adoptions, et le proverbe depuis est « un enfant contre un cochon ». Il vont aussi découvrir un disque dur chez les victimes, très difficile a décrypté, comme si ils cherchaient à cacher quelque chose. Leur enquête va menée la police à suivre différentes piste, de fausses pistes et des secrets, mais pour trouver les réponses à toutes leurs questions, ça va être difficile car les personnes qui pourrait les aider mentent, aussi aux autres qu’a eux même.

Cette équipe de police est menée par Malin Fors, une femme qui a des problèmes dans sa vie personnelle, elle essaie de lutter contre son envie d’alcool, son couple n’est plus comme il était avant et dernièrement elle ne comprend plus sa fille, Tove, qui devient tout doucement une jeune femme superficielle qui pense avant tout a son apparence (et celles des autres) et à l’argent, elle en devient même odieuse. Et depuis la début de l’enquête Malin entend comme des voix, qui lui demandent de l’aide pour retrouver Ella. Cette enquête ne va vraiment pas être facile pour Malin, car la blessure qu’elle a reçue, lors d’une autre enquête, a touché son utérus, donc ses chances d’avoir un autre enfant sont quasi nulles, et le fait de rechercher la petite fille va lui y faire beaucoup penser.

Heureusement Malin est aidées par d’autres enquêteurs qui sont sympathiques et ce que j’ai apprécié, c’est qu’ils avaient tous des défauts, ainsi que des qualités biensur. On connaît un peu leur vie personnelle ce qui permet de comprendre leurs réactions tout au long de cette enquête. Ils vont tous s’investir dans cette enquête car toucher a un enfant est tabou, et ils veulent tout faire pour retrouver Ella.

J’ai trouvé que l’enquête était vraiment prenante, il n’y a pas de temps mort, la seule chose dont j’aurais pu me passer c’est le pensée / les paroles des morts, je trouve que ça n’apporte pas grand chose, mais bon ce n’est pas trop gênant car les passages sont pas trop nombreux et surtout rapide.

J’ai vraiment appréciée ce livre, et je pense que je vais sûrement lire depuis le début les enquêtes de Malin Fors. L’écriture est fluide, l’enquête a un bon rythme avec plusieurs rebondissements, des fausses pistes, des mensonges, et de secrets, et avec des personnages attachants (sauf la fille Tove, elle a m’a agacée ^^). Je trouve vraiment ce livre complet. Si vous aimez les livres policiers, je vous conseil vraiment d’essayer ce livre, voir la saga :)

10 déc. 2014

Damnés de Chuck Palahniuk

Je me suis attaquée à Damnés de Chuck Palahniuk, mais malheureusement je n’ai pas trop adhérée à ce livre, c’est dommage

Résumé de l’éditeur
Madison, 13 ans, est la fille d’une star du cinéma et d’un producteur milliardaire. Elevée dans la religion du fun et de la pop culture, elle passe un Noël ennuyeux, seule dans son pensionnat Suisse, tandis que ses parents se consacrent à leurs projets professionnels et à l’adoption d’orphelins du tiers-monde. Mais un événement inattendu va venir illuminer ses vacances : sa mort subite.
Débarquée en Enfer, elle y fait connaissance d’une bande de jeunes marginaux, une jolie fille, un sportif, un geek et un rocker, soit la version Six Feet Under de Breakfast Club. Alors qu’elle se lance dans l’exploration de ce nouvel environnement, qui lui réserve de multiples surprises, Madison se remémore sa courte existence pour essayer de comprendre ce qui a bien pu la mener à la damnation. Pour découvrir, aussi, les raisons de sa mort.


Mon Avis

Cette histoire se passe tout le temps depuis le point de vue de Madison, mais au lieu de nous parler ou de narrer les événements, elle écrit son histoire, non pas dans un journal, mais dans des lettres adressées a Satan. On voit donc Madison arriver en enfer et essayer de s’adapter, sans trop de problème, à son nouvel environnement. Et elle va avoir l’occasion de faire la rencontre de jeunes qui ont avait à peu près son âge lors de leurs morts, voir un peu plus et ils vont se lier d’amitié. Et au fur et à mesure du livre on va s’avoir soit comment ils sont morts, soit ce qu’ils ont fait pour atterrir en Enfer. Madison pendant ce temps, va chercher à se rappeler comment elle est morte et les raisons de son envoi en enfer, ce qui va nous permettre de connaître sa vie de « vivante »

Madison a une forte personnalité et tout au long de son récit, elle est plutôt sarcastique et avec une pointe d’humour noir. Par contre, je trouve qu’en lisant ce livre, elle fait plus de 13 ans, certes c’est peut-être une ados plutôt unique qui essaye de paraître plus mature en utilisant certains mots, mais je trouve que niveau vocabulaire, pensée, … ça ne colle pas trop. Mais bon ce n’est que mon avis ^^ Sinon elle fait aussi pas mal référence au Breakfast Club, pendant le tiers du livre, dommage pour moi, je ne connais pas ^^

Sinon, pour le décor, l’enfer est plutôt unique, ça change un peu, il y a pas mal de clichés de l’enfer mais aussi une pointe de folie qui surprend, on ne s’attend pas à retrouver tout ça là-bas. Par contre, certains endroit sont un peu glauque et un passage plutôt étrange avec une géante…. Je n’en dirais pas plus, mais bon j’aurais pu m’en passer.

Sinon je trouve qu’il manque un fil conducteur à cette histoire ou bien une intrigue, certes elle veut se rappeler ce qui s’est passé mais il n’y a pas grand chose d’autres. Ce livre parle aussi de reconnaissance, de marque d’amour, d’intégration et une critique de personnes superficielles et de personnes qui se sentent supérieures aux autres (il y a pas mal de remarques là dessus, ça m’a un peu laissé au bout d’un moment)

Bon comme vous avez pu le remarquer, je n’ai pas trop adhérée au style de ce livre, je ne peux pas dire si c’est le style de l’auteur (car c’est mon premier livre de Chuck Palahniuk) ou le style de ce livre. Je testerais sûrement un autre de ses livres plus tard, mais pas tout de suite, j’ai peur de saturer donc je préfère attendre. Sinon je trouve que l’idée de ce livre est pas mal mais j’ai vraiment du mal avec ce livre, mais bon ce n’est que mon avis. Peut-être que vous aimerez ou que vous avez aimé, je vous le souhaite.

8 déc. 2014

Kobra de Deon Meyer

J’ai passé un bon moment à lire Kobra de Deon Meyer, un bon roman policier, avec une intrigue complexe et pas mal de personnages intéressants.

Résumé de l’éditeur
Les corps de trois hommes méthodiquement abattus sont découverts dans la guest-house d’un domaine viticole de Franschhoek. Seul indice : des douilles gravées d’une tête de cobra. Quant au scientifique anglais Paul Anthony Morris, qui y résidait, il a disparu. Lorsqu’il se renseigne à son sujet, Benny Griessel, de la brigade des Hawks, se heurte à la réticence du consulat et de sa propre hiérarchie.
A la marine du Cao, le jeune Tyrone Kleinbooi dérobe le sac d’une jolie touriste. Les agents de sécurité sur le point de l’interroger sont froidement abattus par un tueur cagoulé qui laisse sur place des douilles gravées d’une tête de cobra. Tyrone parvient à s’échapper avec son butin, mais, peu après, sa sœur Nadia est kidnappée.
Pour Benny Griessel, aucun doute : Tyrone détient un objet important lié à une invention majeure de Morris. Les Hawks engagent une course poursuite infernale afin de le retrouver. Pendant ce temps, le tueur à gages nommé Kobra court toujours. Mais pour qui travaille-t-il au juste ?
La corruption gouvernementale et la mondialisation des crimes financiers sont au cœur de ce thriller mené tambour battant, où Deon Meyer inscrit l’évolution de son pays dans une perspective globale et inquiétante.


Mon Avis

L’histoire commence par un triple meurtre dans un domaine viticole. Un employé et deux gardes du corps, et les enquêteurs vont vite se rendre compte que la personne qu’ils protégeaient, Paul Morris, a disparu et ils pensent à un enlèvement. Mais pour le retrouver, ils doivent savoir qui il est et pourquoi il a était enlever, mais ce qui va compliquer leur travail c’est que Paul Morris n’est pas son vrai nom, et une fois qu’ils auront trouvé son identité ça ne sera pas forcément plus simple, car trouver ses ennemis va être difficile car les possibilités sont s’avérer nombreuses.

Les policiers qui arrivent sur le lieu du crime font partis des Hawks, une unité spéciale d’investigation d’Afrique du Sud, cette équipe va être dirigée par Benny Griessel, un ancien alcoolique qui a atteint un peu plus de 400 jours d’abstinence. On va le voir lutter contre son envie de boire, car cette enquête ne va vraiment pas être facile pour lui. Et on va découvrir que dans sa vie personnelle qui à l’air d’être plutôt normal, il a confronté à un problème qu’il n’ose pas avouer et il commence donc à mentir ce qui n’est pas bien pour ses progrès chez les AA. Benny va devoir se creuser les méninges tout à eu long cette enquête car il va très vite ce rendre compte qu’on ne lui dit pas tout et que de nombreuses autres personnes et « groupes » sont mêlées à cette affaire et/ou lui mettent des bâtons dans les roues.

Il y a aussi un autre personnage important : Tyrone, un jeune pickpocket assez sympathique qui fait tout pour aider sa jeune sœur qui fait des études en médecine. Mais un jour, il va voler le portefeuille de la mauvaise personne. Alors qu’il est embarqué par des vigiles qui l’avaient déjà repéré auparavant, il va très vite se rendre compte qu’il a fait une erreur, car peu de temps après avoir été placé dans les bureaux des vigiles, un homme étrange arrive et va bousculer sa vie. Entre chantage, kidnapping, menaces, marchandage et fusillades, il va devoir bien réfléchir avant d’agir pour pouvoir sauver sa peau et celle de sœur et plus si c’est possible.


C’était donc un bon roman policier, ce n’est pas un coup de cœur, mais j’ai passé un bon moment en lisant ce livre. L’enquête est palpitante, et peut-être un peu trop compliquée au mon goût, même si au final j’ai tout compris, mais je trouve qu’il y a trop d’organisation mêlée à toute cette affaire. Et un petit bémol sur la fin du livre, je trouve que l’auteur à un peu trop tout accélérer vers la fin, c’est plus ou moins fusillade, morts, fin et tout ça en très peu de page. Mais sinon dans l’ensemble, le livre se lit bien, même avec les quelques mots afrikaans qu’on retrouve un peu tout le long du livre. Donc si vous êtes amateur/amatrice de policier, c’est un livre à essayer, on ne s’ennuie vraiment pas.

6 déc. 2014

La dose de Melvin Burgess

Je viens de finir ma lecture de La dose de Melvin Burgess et je dois dire que je suis assez mitigée, le scénario est bon et intéressant par contre je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, et d’autres étaient un peu trop clichés.



Résumé de l'éditeur
Une nouvelle drogue vient de sortir.
Le Raid. 
Tout le monde en parle.
Prenez-la et vous vivrez la semaine de vos rêves.
Mais après vous mourrez.
Adam est tenté.
La vie ne vaut rien.
Sa copine veut le quitter, son frère est parti ; il n’a aucun avenir.
Alors, qu’est-ce qu’il a à perdre ?
Ben plus qu’il ne croit…




Mon Avis

L’histoire commence avec Adam, un jeune de 17 ans qui est à un concert avec sa nouvelle petite amie Lizzie. Et ce concert s’annonce comme le concert du siècle, car une rumeur court, le chanteur du groupe aurait pris le Raid, il y a une semaine. Le Raid est une drogue qui permet de vivre à font, d’être heureux et de pouvoir profiter de la vie, mais elle tue aussi la personne au bout d’une semaine de folie, 7 jours, pas une minute de plus. Le chanteur, Jimmy Earle, a donc prévu de mourir sur scène, et suite à ce concert des émeutes vont éclater un peu partout dans la ville et des pilules du Raid vont être lancées dans cette foule. C’est le début de l’aventure pour beaucoup, dont Adam.

Adam est le deuxième fils de la famille, son grand frère Jess, subvient au besoin de la famille suite a un accident qui empêche leur père de travailler. Donc la plupart des attentions sont sur Jess et pas sur Adam, qui se sent un peu délaissé et essaye, sans résultat pour le moment, de devenir footballeur, son rêve. Il sort avec Lizzie, une de ses anciennes camarades de classe, quand il était enfant et que sa famille était encore aisée. C’est donc l’histoire d’amour classique entre un jeune homme pauvre et une jeune fille riche, de bonne famille.

Un jour, Adam va être confronté à un choix. Après s’être disputé et plus ou moins séparé de sa copine, et après la disparition de son frère Jess, qui s’est sacrifié pour les Zélotte, un groupe de révolutionnaire. Il va se demander si la vie vaut vraiment le coup et si il ne ferrait pas mieux d’en finir, en prenant une pilule de Raid, afin de passer une dernière semaine de folie, et faire tout ce dont il a rêvé.

Mais les choses vont vraiment se compliquer pour Adam et Lizzie, entre drogue, violence, braquage, sexe, gang, malfrats, kidnapping, complots et révolution. L’intrigue est bien faite, prenante, je trouve juste que les personnages sont un peu trop clichés et malheureusement je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages de Adam et Lizzie. Et je suis un peu mitigée pour la fin, je me suis dit sur le moment tout ça pour ça, mais bon dans l’ensemble la fin est plutôt pas mal, c’est juste que je ne m’attendais pas à ça.

Donc je suis mitigée sur cette lecture, l’idée est plutôt bonne, une pilule qui permet de passer une semaine de folie, juste avant de mourir, mais, pour moi, il manque certaines choses qui rendraient l’histoire vraiment passionnante et des personnages plus attachant et plus « vrais ». Au final, je trouve ce livre moyen, ça passe bien le temps, mais je n’en garderais pas un souvenir mémorable.

5 déc. 2014

Trylle, tome 2 : Indécise de Amanda Hocking

Je me suis lancée dans la suite de Trylle avec le tome 2 : Indécise de Amanda Hocking, et j’avais tellement apprécié le premier que j’avais peur d’être un peu déçue avec le deuxième, ce qui est souvent le cas. Mais là c’est tout le contraire, je le trouve encore mieux, on découvre plus de choses et les personnages évoluent.


Résumé de l'éditeur
Depuis que Wendy a appris avoir été échangée à la naissance, rien ne va plus. Plus elle en découvre sur sa famille et son entourage, plus Wendy prend conscience qu’elle partage beaucoup de points communs avec ses prétendus ennemis… et ces derniers sont prêts à toutes les ruses pour l’attirer dans leur camp.
La guerre entre les Trylles et Vittras est sur le point d’éclater. Le seul espoir pour la jeune fille de sauver les siens est de maîtriser ses pouvoirs et d’épouser un membre de la famille royale. Déchirée entre amour et devoir, Wendy doit décider seule de son sort… et du destin de ceux qu’elle aime.




Mon Avis

Si vous n'avez pas lu le tome 1, évitez de lire le reste
Vous pouvez trouver mon avis sur le tome 1 : ICI

A la fin du premier tome, on voyait Wendy revenir chez elle et quitter le territoire Trylle. Ce deuxième tome reprend exactement là où ça s’était arrêté. Mais malheureusement pour elle, les choses ne vont pas se passer comme elle le veut, car maintenant que tout le monde connaît son existence, personne ne va l’oublier. Et elle va être contrainte de retourner dans cet univers.

Dans ce tome, on voit Wendy changer, elle va beaucoup mûrir et moins hésiter, en un mot, elle grandit. On la voit découvrir plus de choses sur son peuple mais aussi sur son passé et celui de sa mère. Ca m'a permis de mieux comprendre et appréciée la reine Elora. Wendy va devoir faire des choix importants qui vont influencer sa vie et celle de son peuple, mais à cause de son humanité et de sa compassion (pour ses amis par exemple), son choix est déjà plus ou moins fait, car elle ne peut pas aller contre sa nature. On va aussi la voir s’entraîner et développer ses pouvoirs, chose nécessaire pour elle car elle veut pouvoir se défendre seule.

Au niveau des personnages, on retrouve les anciens personnages du premier tome. Dont par exemple Finn, le garçon pour qui elle a un faible mais son comportement laisse vraiment a désirer dans ce tome, même si ses raisons sont compréhensibles. On retrouve aussi Willa, son amie Trylle, toujours aussi amusante, et on  va avoir l’occasion de la voir changer pour le meilleur (enfin c’est mon avis). Il y a aussi son « frère » Matt et le vrai frère de Matt, Rhyss. Et on retrouve Tove, toujours aussi farfelue qui va se transformer en professeur pour Wendy mais pas que… à vous de découvrir tout ça en lisant ce tome.

Mais il y a aussi de nouveaux personnages importants, dont le Roi …. Et sa reine, qui dirigent les Vittras. Et on va aussi faire la connaissance de Loki, qui lui aussi est un Vittras, c’est un jeune homme plutôt rebel, et à mon avis, on le retrouvera dans le 3ème tome car il a une place spéciale, et puis qui pourrait dire non à un jeune homme beau et mystérieux qui complète le casting de cette trilogie^^

Dans ce tome il n’y a pas tellement de scène d’action, mais ça ne manque pas, on voit les éléments se mettre en place, et on voit Wendy qui se prépare tout doucement à son futur statut et qui devient plus puissante. Et c’est l’occasion de voir aussi que la vie de princesse est loin d’être un compte de fées, même parmi les trolls

Donc j’ai vraiment aimé ce tome, et ça me rend impatiente de connaître la suite des événements car j’espère que certaines choses vont changer, et pour le meilleur pour Wendy. Surtout qu’elle approche tout doucement de la majorité et que les choses vont changer. Je n’ai vraiment pas vu le temps passé en lisant ce tome, je l’ai trouvé vraiment prenant et passionnant. Je vous conseil donc de lire ce tome, et cette trilogie si vous ne l’avez pas encore fait, ça vaut vraiment le coup. J’espère que le troisième tome sera aussi bien que les deux premiers.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...